dimanche 12 février 2017

Les chefs-d'oeuvres de Monterey…

Le 18e trou de Pebble Beach et sa plage, à partir du célèbre
"Lodge". (Y. Pilon)
Le Pebble Beach Golf Links est l’un des parcours de golf les plus connus et des plus emblématiques du monde du golf.  À chaque année, le PGA Tour s’y arrête pour le AT&T Pebble Beach Pro-Am, un tournoi unique qui lie des personnalités publiques aux golfeurs professionnels.  En effet, 156 professionnels y font équipe avec un joueur amateur, et le tournoi se déroule durant les trois premiers jours sur trois parcours différents, pour finalement se conclure le dimanche sur le célèbre parcours de Pebble Beach.

Au fil des années, plusieurs parcours se sont succédé pour accueillir le tournoi. De 1947 à 1966, les parcours du Cypress Point Club et du Monterey Peninsula Country Club se sont joints au Pebble Beach Golf Links. En 1966, le Spyglass Hills Golf Course a remplacé le Monterey Peninsula Country Club. En 1991, à cause de ses politiques  d’exclusion aux golfeurs afro-américains, ce fut le tour du Cypress Point Club d’être remplacé par le Poppy Hills Golf Club qui demeura parmi les hôtes du tournoi jusqu’en 2009. Depuis ce temps, le Shore Course du Monterey Peninsula Country Club est de retour dans le trio principal.

Le 10e trou du Shore Course au Monterey Peninsula
Country Club (Y. Pilon)
Tout ceci met en relief la qualité générale des parcours de la région de la péninsule de Monterey. En effet, cette région, en plus d’être en soi spectaculaire grâce à ses superbes plages accidentées et sa végétation majestueuse, propose une panoplie de parcours de golf tous plus spectaculaires les uns que les autres.  La majorité d’entre eux sont ouverts au public à condition que celui-ci soit en mesure d’y mettre le prix. D’autres, sont privés mais demeurent accessibles pour les golfeurs bien branchés ou ayant une belle plume afin de faire les demandes aux autorités appropriées.  Dans tous les cas, mettre les pieds sur l’un ou l’autre d’entre eux est un privilège que tout golfeur qui se respecte se doit d’expérimenter si un jour, il a la chance de se trouver dans la région. Voici donc un aperçu des principaux clubs à visiter dans la région.


Parcours accessibles au public :

Les trous 4 à 10 du Pebble Beach Golf Links longent l'océan
Pacifique, tout comme les trous 17 et 18. (Google Maps)
Pebble Beach Golf Links
Qui n’a jamais entendu parler de ce parcours légendaire? Un paysage à couper le souffle, 9 trous longeant le sommet d’un escarpement au bord de l’océan Pacifique, un historique parsemé de grands tournois prestigieux fréquentés par les meilleurs golfeurs de l’histoire…. Les superlatifs ne manquent pas pour décrire ce parcours mythique du golf nord-américain.  Seul le coût astronomique d’une ronde vient réduire les ardeurs des golfeurs qui rêvent de le fréquenter. 
Architectes : Jack Neville & Douglas Grant, 1919.
Tarifs : 495 à 525$US pour les résidents du Pebble Beach Resort, 495 à 525$US + voiturette pour les non-résidents.

Les trous dans les dunes de sable sont les plus connus et
appréciés à Spyglass Hills. (Google Maps)
Spyglass Hills
Reconnu comme étant l’un des parcours les plus difficiles d’Amérique, le parcours de Spyglass Hill a marqué l’imaginaire collectif lors de son ouverture en 1966 avec ses cinq premiers trous dans les dunes en bord de mer.  Une fois ces trous spectaculaires passés, le parcours s’aventure dans la forêt Del Monte qui l’entoure, offrant aux golfeurs un mélange de styles que Golf Digest a décrit comme « Pine Valley rencontre Augusta National »; un mélange intéressant de deux autres parcours que l’on pourrait qualifier de prestigieux!
Architecte: Robert Trent Jones Sr., 1960.
Tarifs : 395$US pour les résidents du Pebble Beach Resort, 395$US + voiturette pour les non-résidents.

L'océan Pacifique est omni-présent à Spanish Bay, mis à part
quelques trous isolés. (Google Maps)
The Links at Spanish Bay
Construit sur les terrains anciennement occupés par une mine de sable située sur le bord du Pacifique, le Links at Spanish Bay est un parcours environnemental dédié à la protection des dunes côtières qui ont été recréées lors de sa conception et 1987.  Tom Watson a participé à sa conception en vue d’y ajouter une touche qui se veut être évocatrice des links écossais sur lesquels il a connu beaucoup de succès lors de sa carrière. Le tout, avec encore une fois des vues incroyables sur l’océan et quantités d’environnement côtiers divers dont le Club assure la protection.
Architectes: Robert Trent Jones Jr., Tom Watson & Franck « Sandy » Tatum, 1987.
Tarifs : 280$US pour les résidents du Pebble Beach Resort, 280$US + voiturette pour les non-résidents.

Poppy Hills dans la forêt Del Monte, lors des travaux de
rénovation qui sont maintenant complétés. (Google Maps)
Poppy Hills Golf Club
Poppy Hills est le plus récent parcours de la péninsule et il fut longtemps utilisé comme site du AT&T Pebble Beach Pro-Am de 1991 à 2009. Situé au sommet d’un promontoire offrant des vues de la baie de Carmel, le parcours serpente également au cœur de la forêt Del Monte constituée de grands pins majestueux. Le parcours a subi une reconstruction complète récemment afin de le rendre plus environnemental en consommant moins d’eau pour son entretien, une denrée rare dans la région.  Il en résulte un parcours « rapide et ferme » sur lequel l’herbe-longue est absente, mais où la végétation naturelle du site est mise en valeur.
Architectes: Robert Trent Jones Jr., 1986, redessiné par Robert Trent Jones II, 2014.
Tarif: 225$US.

Le neuf de retour du Pacific Grove Golf Links est situé sur la
pointe de la péninsule de Monterey (Google Maps)
Pacific Grove Golf Links
Pour ceux qui ne peuvent se résoudre à dépenser des centaines de dollars pour jouer au golf dans la région mais qui voudraient tout de même expérimenter ce qu’elle a à offrir, le Pacific Grove Golf Links constitue une alternative intéressante, en particulier pour son neuf de retour. Marqué par la présence d’un phare côtier qui marque la pointe nord de la péninsule de Monterey, le neuf de retour serpente à travers les dunes de sable qui font présentement l’objet d’un plan de restauration et de protection à long-terme.  En somme, un petit parcours charmant qui est marqué par l’ombre que lui confère ses voisins plus prestigieux.
Architecte: Chandler Egan, 1932 (1er neuf), Jack Neville, 1960 (2e neuf).
Tarif: 69$US.

Plusieurs trous à Pasatiempo, tel le 3e, font bon usage de la
topographie valonnée du site. (Y. Pilon)
Pasatiempo Golf Club
Ce parcours n’est pas exactement dans la région de Monterey, mais plutôt à 55 minutes au nord dans la banlieue de Santa Cruz. Il vaut toutefois amplement le détour.  Le parcours est l’œuvre du célèbre Alister Mackenzie, architecte du Augusta National, et c’était son parcours préféré au bord duquel il avait établi sa résidence personnelle.  Mis à part un septième trou discutable à cause de son étroitesse, ce parcours est un véritable chef-d’œuvre qui a été entièrement restauré avec soin par Tom Doak et l’équipe de Rennaissance Golf au milieu des années 2000.  Il en résulte un parcours imaginatif, utilisant toute les particularités topographiques du site et présentant des trous mémorables. Le neuf de retour, en particulier, côtoie de multiples dépressions profondes en jeu sur plusieurs trous.
Architecte: Alister Mackenzie, 1929.
Tarif: 240$US.

Parcours privés accessibles aux gens bien branchés :

L'architecture élégante de Mike Strantz met en valeur les
paysages magnifique de la côte sur le Shore Course. (Y.Pilon)
Monterey Peninsula Country Club – Shore Course
Le Monterey Peninsula Country Club est peut-être le moins connu des clubs de la région, mais ceci est probablement plus dû au fait que celui-ci est privé, puisque ses parcours sont particulièrement mémorables.  C’est principalement le cas du Shore Course, dessiné par l’architecte Mike Strantz qui y a laissé sa signature tout juste avant de s’éteindre trop jeune, victime d’un cancer foudroyant. C’est cependant son œuvre la plus achevée et la plus artistique, avec des allées larges et invitantes, offrant une panoplie de stratégies différentes. Le tout, dans un contexte spectaculaire à proximité de l’océan qui est visible à partir de plusieurs trous. Avec douze trous à proximité de l’océan, rarement un parcours aura-t-il paru aussi esthétiquement beau et grandiose.
Architectes : Robert Baldock 1960, redessiné par Mike Strantz, 2003.
Tarif : Non-disponible (Parcours privé).

Le Dunes Course tire aussi parti de sa présence au bord de
l'océan. Ici, avant sa rénovation (Google Maps)
Monterey Peninsula Country Club – Dunes Course
Le Dunes Course a longtemps paru comme étant l’enfant pauvre du Club depuis la reconstruction du Shore Course par sous la gouverne de Mike Strantz. Ce n’est plus le cas depuis l’été dernier lorsque le nouveau Dunes Course fut inauguré après une reconstruction complète sous la supervision du Fazio Group avec la participation de plusieurs jeunes consultants talentueux.  Le résultat est un parcours qui possède maintenant les qualités esthétiques qui ont fait la renommée du Fazio Group, dans le contexte majestueux de la péninsule de Monterey. Une tournée de 36 trous au Monterey Peninsula Country Club
Architectes : Seth Raynor 1924, redessiné par le Fazio Design Group, 2016.
Tarifs : Non-disponible (Parcours privé).

Le 15e trou du Cypress Point Club est l'un des plus
pittoresques au monde. Celui qui suit également! (Y. Pilon)
Cypress Point Club
Le Cypress Point Club est moins connu que Pebble Beach principalement à cause du fait que celui-ci est privé et par conséquent, non publicisé.  C’est pourtant un parcours qui est considéré par plusieurs comme étant supérieur à Pebble Beach par la qualité générale de son architecture et son expérience paysagère. Dessiné par le grand Alister Mackenzie, Cypress Point est considéré comme sa plus grande œuvre.  Le parcours possède un « routing » qui explore un site spectaculaire bordé d’un côté par l’océan pacifique et ses falaises rocailleuses, et de l’autre, une forêt majestueuse et ondulées où s’insère ici et là, quelques dunes gigantesques à partir desquelles s’articulent plusieurs verts et tertres de départs surélevés offrant des vues spectaculaires des environs.  Le tout, sous le bruit constant des vagues et des phoques.
Le reste du parcours est également superbe dans un
environnement spectaculaire (Y. Pilon)
Les trous 15, 16 et 17 offrent des coups de départ mémorables au-dessus de l’océan dans un environnement féerique qui rappelle sans cesse aux golfeurs la chance qu’ils ont de se trouver dans un endroit si spécial. L’accès à ce terrain s’avère presque impossible, à moins d’être très chanceux, mais simplement explorer le « routing » avec Google Maps fait saliver!
Architectes: Alister Mackenzie & Robert Hunter, 1928.
Tarifs : Non-disponible (Parcours privé).
Pas de site web.


Le Big Sur et ses falaises magnifiques
(Y. Pilon)
Ceci fait le tour des principaux parcours de la région.  Évidemment, il y en a bien d’autres, mais le golf n’étant pas le seul attrait du coin, il faut également se garder un peu de temps pour visiter le Big Sur, route panoramique spectaculaire située à proximité au sud, ou encore, l’Aquarium de Monterey, l’un des plus impressionnants des États-Unis. Une marche sur la promenade au bord de mer s’avère également des plus mémorables.

Pour plus d’informations sur l’un ou l’autre des parcours mentionnés dans cet article qui pourraient certainement faire l’objet d’articles individuels, n’hésitez pas à contacter Yannick Pilon au besoin! (ypilon@yannickpilongolf.com)

Yannick Pilon Golf © 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire